Ma journée chez Chouic : Antoine

chouic équipe startup française jeux application

Un réveil difficile

Ma journée typique chez Chouic commence généralement par arriver au travail en retard, pestant contre le RER et ses problèmes quotidiens. Je pourrais envisager de partir un peu plus tôt, bien entendu, mais je ne suis pas du matin. Pourtant, je fais des efforts! Je me contente de 3 réveils en ce moment, contre les 8 ou 9 que je mettais avant.

Tout en maugréant, je me fais un café. Long. Et pour finir de me réveiller, je le sirote en faisant le support. Faire le support, c’est répondre aux messages des utilisateurs de nos applications. Que ce soit dans Jeu Couple, Action ou Vérité ou Chopine, tous les utilisateurs sont hilarants.

Ensuite, je fais le point sur l’avancement du code, avec Romauld. Comme nous sommes deux à travailler sur le développement des nouvelles fonctionnalités des applications, on profite de ce moment pour se répartir les tâches.

Puis, je pose mon casque sur les oreilles, je mets ma playlist de métal préférée 🤘, et je reste ainsi concentré sur mon code jusqu’à ce que la faim ait raison de moi.

Le déjeuner (vive le gras !)

Je profite du déjeuner pour discuter des dernières sorties technologiques, ou pour lancer un débat passionnant sur des sujets aussi variés que la stratégie marketing cassée de Google, l’influence de la publicité sur notre quotidien, ou la pertinence du veganisme : c’est à la fois très intéressant, et très rigolo, quand on y apporte la Chouic touch !

Puis, je profite des quelques minutes restantes pour faire un match de ping pong contre Nicolas. Puis la revanche, puis la belle. Ça dépasse souvent sur l’heure de reprise du travail, et se conclut parfois par une balle qui finit malencontreusement dans le verre d’eau de Sophie, ou sur la tête de Louna… Oops.

Mes après-midis sont beaucoup moins prévisibles. Si nous sommes sur le point de finir une mise à jour, je code. Sinon, je rédige des articles (j’aime beaucoup ça), je relis ceux écrits par Louna et je discute de l’avancement des diverses tâches de chacun, entre autre. Il y a aussi le vendredi-réflexion plutôt cool à préparer, surtout quand il faut réfléchir au challenge fun qui clot souvent cette réunion pas comme les autres (un exemple ? « Penser un jeu de société dans lequel le téléphone servirait d’élément dynamique du plateau de jeu », ou encore « que pourrait-on faire de drôle comme campagne de pub pour mettre en avant Chopine, dans un duel Chopine contre Picolo »).

De temps en temps, je passe mes après-midis de façon beaucoup moins productive, à coder, par exemple, un module intégré à Slack pour que n’importe qui puisse y afficher une phrase improbable de Romuald (nous avons nommé cela les Romulades).

Et oui, y’en a une petite centaine, des « romulades » !

Je ponctue toutes ces tâches de quelques allers-retours sur le support, pour répondre aux utilisateurs que j’ai commencé à aider le matin. Ma journée se termine par une dernière tâche, et pas la plus simple : réussir à faire partir tout le monde à l’heure, parce que zut ! Moi j’ai un RER à prendre, et je sais qu’il ne me ramènera pas aussi rapidement que souhaité chez moi !

N’hésitez pas à nous suivre sur les réseaux sociaux !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *